Un immeuble pour personnes hypersensible, une première en Europe

Cet immeuble est tout spécialement adapté à des malades qui ne supportent ni effluve chimique ni ondes électromagnétiques.

La ville de Zurich vient d’achever la construction d’un bâtiment réservé aux personnes hypersensibles. À première vue, cet immeuble situé sur les hauteurs du lac de Zurich est comme les autres. Mais dès que ses visiteurs passent le pas de sa porte, ils doivent respecter un certain nombre de règles: interdiction de fumer, de se parfumer ou d’utiliser son téléphone portable.

Ces mesures ont été mises en place pour protéger ses résidents, atteints du syndrome du bâtiment d’hypersensibilité chimique (MCS). Cette maladie chronique et invalidante se caractérise par une sensibilité aux produits chimiques: lotions, lessives, laques pour cheveux, peintures, etc. L’hypersensibilité peut aussi être électromagnétique: elle est alors provoquée par les différentes ondes électromagnétiques que dégage l’équipement électronique sans fil.

Maux de tête, fatigue, vertiges, difficultés respiratoires, douleurs musculaires et articulaires… La liste des symptômes est longue.

Un immeuble qui ne guérit pas ses locataires

Construit en décembre 2013 avec l’aide financière de la ville, l’immeuble accueille une quinzaine d’appartements. Ils ne vont pas guérir ses locataires, mais leur quotidien sera bien plus agréable. Toute personne qui entre dans le bâtiment doit éteindre son téléphone portable et autres équipements sans fil, qui de toute façon ne fonctionnent pas à l’intérieur. Les habitants ne sont pas pour autant isolés du monde grâce à une ligne téléphonique traditionnelle. Le bâtiment dispose d’un espace commun, équipé d’un filtre purifiant l’air. Le but: que l’air y soit aussi pur qu’à la montagne.

Construit avec des matériaux spéciaux, le nouveau bâtiment bénéficie aussi d’un système de ventilation qui évacue toutes les odeurs. Par précaution, les ouvriers qui ont construit l’immeuble ne pouvaient pas fumer sur le chantier, ni même se mettre du parfum. «Un bon exemple est le plâtre. Il ne sent pas, et c’est très important pour ces personnes», affirme l’architecte Andreas Zimmermann, qui a conçu le bâtiment. En outre, explique-t-il, un «filet» spécial a été construit dans les murs de façade et du toit pour empêcher les ondes et champs électromagnétiques ou électrostatiques de pénétrer. Reste que malgré les efforts, le résultat n’est pas parfait pour les habitants. Christian Schifferle juge que les ouvriers ont laissé des traces, des odeurs. Mais il est heureux d’être entouré de personnes qui souffrent de maux similaires aux siens.

Article similaire