Taux de credit Immobilier en baisse en France | Investir

En octobre, la France a connu le taux moyen d’intérêt le plus bas en crédits immobiliers. Force est de constater que c’est un grand avantage pour les prêteurs qui veulent devenir propriétaires en France ou pour ceux qui veulent vendre leur bien pour un remboursement anticipé.

Une hausse de demande chez les organismes financiers

Cette baisse de taux d’emprunt encourage bon nombre de personnes à devenir propriétaire. En effet, cette chute est favorable aux créditeurs, car il permet d’obtenir une mensualité basse, un remboursement anticipé avec un gain en sus ou encore une durée plus longue. En effet, avec ce taux bas, la durée moyenne de crédits immobiliers actuellement a également augmenté, car il atteint les 19 ans ou 228 mois.

La raison pour laquelle un taux d’intérêt bas est bénéfique dans un prêt immobilier en France est que la proportion de capital remboursée est directement supérieure aux taux d’intérêt. Ce qui n’est pas le cas avec un taux d’intérêt normal. En effet, pour un crédit d’une durée de 20 ans, les trois premières années sont essentiellement consacrées au remboursement des intérêts. C’est à partir de cette période que le capital remboursé est supérieur à l’intérêt remboursé. Et au bout de 5 ans, vous n’avez remboursé qu’un tiers du capital emprunté.

Cette baisse, est-elle avantageuse pour tous ?

En effet selon un point de vue normal, la baisse du taux d’intérêt moyen est le meilleur moyen pour commencer un projet et négocier son crédit immobilier. Toutefois, cette baisse n’est pas toujours une bonne nouvelle, car certains ménages se voient refuser leur crédit pendant les périodes de chutes. En effet, malgré cette baisse, les organismes financiers ont trouvé un moyen de limiter les risques.

Si la baisse de taux est un avantage pour les ménages, elle exclut certains types d’emprunteurs. En effet, la banque utilise les taux d’usures pour limiter les seuils maximums d’emprunt. Ce taux correspond avec le taux annuel effectif global ou TAEG auxquels les banques peuvent octroyer des crédits via les durées. Ces seuils, une balise pour les emprunteurs peut devenir un frein pour les prêteurs. En effet, ce taux est calculable sur la base de l’ensemble des offres de financements octroyés par les banques sur une durée de 3 mois. Donc ce taux d’usure peut être une source de refus si le TAEG des créditeurs le dépasse.

Un taux normal pour le bien de tous

Pour que le taux d’usure augmente, le taux d’intérêt doit être en hausse également. Les facteurs qui font monter ou descendre le taux d’intérêt sont complexes donc, rarement connus du grand public. Cependant si on y réfléchit bien, certains profils sont pénalisés avec cette baisse, car elle peut faire face à un seuil qu’ils n’ont aucune idée. D’ailleurs, en septembre, le taux d’intérêt en crédit immobilier à un peu monté, mais d’une courte durée. Espérons que l’économie permet un retour à la normale pour que chacun puisse devenir propriétaire à un moment de leur vie. D’ailleurs, les personnes victimes de cette baisse sont toujours les personnes vulnérables comme les séniors.

XOXO

Article similaire